Mother’s Day in the time of coronavirus / La Fête des Mères au temps du coronavirus

Sunday was Mother’s Day in Ireland (in France, it won’t be until the last Sunday in May). In this time of coronavirus and general lockdown, it was a Mother’s Day like no other. A day of remembering, of uncertainty, of love.

A Mother’s Day like no other

A year ago exactly, I was mourning the passing of midwife extraordinaire Philomena Canning. Someone who stood for empowerment, compassion and connection. For the power within, nourished by a deeply rooted connection to Mother Nature. And a reverence for life and the creation of life.

Two weeks ago exactly, I celebrated International Women’s Day with a swimrise with my pod of Greystones Seagirls and many more women.

Women taking space, making waves, coming together in support of other women. Women celebrating women with a life-affirming dip, and tea and cakes.

How things have changed in the meantime.

Yet in these difficult times of Covid-19 pandemic and social distancing, it has been a Mother’s Day to my liking. It started this morning with breakfast in bed, made and served by my four acorns, followed this afternoon by a solo swim in the Irish Sea. A dip for the times that we’re in.

On any given day, my feelings go from fear to confusion to grief for the loss of more innocent times. Yet, right now, my heart is bursting with gratitude. Gratitude for the sunshine on my face, for the cold water on my skin, for the look of utter love in my children’s eyes.
 
We’re in this for the long haul, and looking for the silver linings is what is going us keep us afloat.

Put yourself in the way of beauty.

Cheryl Strayed

So Happy Mother’s Day to all the wonderful mums I know, and the many more I don’t know.
More than ever before, we are showing up for our families and loved ones. As mothers have always done, since times immemorial. 
More than ever before, we are needed. So look after yourself. Accept with an open heart all the love coming your way today and every day. And treat yourself kindly, with love and compassion, as we all learn to surf the waves of change.

One breath at a time.
One stroke at a time.
One day at a time.
You are enough.

As Philomena used to say, 

Your inner compass will show you the way. Look to it.
Listen to your intuition. Sit in the centre of your courage:
fear may be part of the journey but courage will overcome it every time.
And please listen to my words.
You were born to do this. You were born to do this.

Stay well, stay safe, stay home.


Dimanche, c’était la fête des Mères en Irlande. En cette période de coronavirus et de confinement général, ce fut une fête des Mères pas comme les autres. Une journée douce-amère de souvenir, d’incertitude et d’amour.

Il y a un an exactement, je pleurais le décès de ma sage-femme extraordinaire Philomena Canning. Une femme qui incarnait l’affranchissement, la compassion et la connexion. Elle incarnait le pouvoir intérieur, nourri par des racines profondes à la Terre mère et une vénération pour la vie et la création de la vie.
 
Il y a quinze jours exactement, je célébrai la Journée internationale des Femmes avec une baignade au lever du soleil, en compagnie de ma tribu de sirènes, les Greystones Seagirls, et de nombreuses autres femmes.

Des femmes faisant des vagues et se rassemblant pour soutenir d’autres femmes. Des femmes célébrant les femmes avec une baignade exaltante, et du thé et des gâteaux.

Comment les choses ont changé depuis !

Pourtant, en ces moments difficiles de pandémie et de distanciation sociale, ç’a été une Fête des Mères à mon goût. Tout a commencé ce matin par le petit déjeuner au lit, préparé et servi par mes quatre graines de chêne, suivi cet après-midi par une baignade solo en mer d’Irlande, bien sûr.

Chaque jour, mes émotions passent de la peur à la confusion en passant par le chagrin pour une certaine innocence perdue. Malgré tout, en ce moment, mon cœur éclate de gratitude. Gratitude pour le soleil sur mon visage, pour l’eau froide sur ma peau, pour le regard d’amour total dans les yeux de mes enfants.
 
Nous allons devoir tenir la distance car celle-ci est une épreuve au long cours. Rechercher les instants de joie et savourer les petits bonheurs : voilà ce qui nous maintiendra à flot.

Mets-toi sur le chemin de la beauté.

Cheryl Strayed

Bonne Fête des Mères à toutes les merveilleuses mamans que je connais, et toutes celles que je ne connais pas. Plus que jamais, nous répondons présentes pour nos familles et nos proches. Comme nous l’avons toujours fait, depuis des temps immémoriaux.
Plus que jamais, le monde a besoin de nous. Alors prenez soin de vous. Acceptez avec un cœur grand ouvert tous les mots et gestes d’amour de ce jour de fête et de tous les jours. Donnez-vous amour et compassion comme vous naviguez ces eaux troubles.

Comme Philomena disait :

Ta boussole intérieure te montrera le chemin. Cherche-la. Ecoute ton intuition. Reste au centre de ton courage : la peur fera sans doute partie du voyage mais le courage la surmontera à chaque fois. Et surtout écoute bien mes mots. Tu es née pour ça. Tu es née pour ça.

Restez chez vous, restez en bonne santé.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.