Quatre Graines de Chêne en grève pour le climat

Voilà pourquoi les graines de chêne participent à la grève scolaire pour le futur ce vendredi 15 mars.

Parce qu’ils sont concernés.
Parce que je suis concernée.
Parce que leur avenir est en jeu.

Il y a trois semaines, nous avons déjà participé à une grève scolaire pour le climat. Techniquement, ce n’était pas une grève, puisque c’était pendant les vacances de février. Malgré tout, les trois garçons et moi avons pris le train pour Dublin, pour rejoindre la manifestation #FridaysForFuture devant Dáil Éireann (le parlement irlandais).

Sirène, invitée à un anniversaire, était avec nous moralement : la veille, elle avait confectionné notre pancarte. Ladite pancarte, avec ses belles couleurs et son message tout simple, s’est attiré nombre de commentaires approbateurs, autant de passants que d’autres manifestants. 

Le rassemblement #FridaysForFuture a lieu chaque vendredi depuis la mi-décembre de 13 heures à 14 heures. Lancé par Lorna Gold, auteur de Climate Generation (lien partenaire), il grossit de semaine en semaine. 

C’était la première fois que nous y participions. Etant donné que c’était pendant les vacances scolaires, je craignais de me retrouver seule ou presque. Nul besoin de s’inquiéter : la foule y était plus nombreuse que jamais. Je n’étais pas la seule maman à avoir profité des vacances pour venir manifester avec mes enfants.

 

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

POSTER So proud of my acorns today, after they wholeheartedly took part in our first #FridaysForFuture protest, outside Dail Eireann, Dublin. I needn’t have worried about the turnout (it is midterm after all). A few dozen people and just as many children answered @gretathunberg’s call too, with their posters and their chants, to demand real climate action from the Irish government. It was uplifting to see a few familiar faces and to be part of this rising tide of school strikes for the climate. See my stories for more pics. . . #adventuresRUs #schoolstrike4climate #gretathunberg #ClimateAction #wecandothis #coolplanetchampion #climatechange #climateactionnow #ipbig #pbloggers #noplanetb #noplacelikeearth #ireland #theemperorhasnoclothes #climatejustice #climategeneration #climatestrike #youthforclimate #riseforclimate #savetheworld

A post shared by Four Acorns/4 graines de chêne (@four_acorns) on

En sortant de la gare à Dublin, je tombai sur deux autres mamans de Greystones qui avaient aussi fait le trajet pour le rassemblement. Soulagée et excitée, je me dirigeai vers Kildare Street avec mes trois graines de chêne – nous ne serions pas seuls !

En fait, plusieurs dizaines de personnes et autant d’enfants étaient déjà sur place, y compris deux autres Cool Planet Champions. Caillou était ravi de l’attention portée à notre pancarte, Jedi scandait gaiement les slogans, en anglais et en gaëlique, et Ecureuil, fidèle à ses habitudes, escalada la haute palissade métallique. Pendant ce temps, voitures, taxis et bus répondaient à l’injonction d’une manifestante en klaxonnant pour la justice climatique.

Avant même que le rassemblement s’achève, il fut décidé d’organiser une manifestation à Greystones, pour les enfants encore trop jeunes pour faire grève.

Une marée montante de grèves scolaires

La grève mondiale pour le futur a lieu le vendredi 15 mars. A la veille du grand jour, le site Fridays For Future répertorie plus de 1600 manifestations dans 105 pays du monde.

De par le monde, les grèves scolaires pour le climat sont majoritairement menées par des adolescentes : Greta Thunberg bien sûr, mais aussi Anna Taylo au Royaume-Uni, Anuna De Wever en Belgique, ou encore Solenn Marc et Lucie Fortanier, entre autres, en France.

En Irlande, une centaine d’écoles soutiennent le mouvement de grève du 15 mars. Ainsi, North Wicklow Educate Together, à Bray, Co Wicklow, emmène 80 élèves à Dublin pour la manifestation.

En France, le site Il Est Encore Temps recense 217 grèves scolaires prévues le 15 mars.

“Nous nous devons de répondre à cet appel, car personne n’a envie d’étudier ou de travailler pour un futur qui n’existera pas. Chacun peut participer à son échelle, mais si les adultes ruinent nos espoirs par leur inaction, nos efforts auront été inutiles. Même le regret sera impossible.”

Il est temps de se réveiller et de grandir

Les graines de chêne ne sont peut-être qu’en primaire, mais je souhaitais ardemment participer à la grève scolaire, d’une façon ou d’une autre. Ils sont peut-être encore trop jeunes pour choisir de faire la grève mais, si besoin, je la ferais pour eux ce vendredi 15 mars.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’une mobilisation locale, à Greystones. Avec l’aide d’une autre maman qui partage mes convictions, j’ai organisé une grève scolaire pour le climat et mis Greystones sur la carte de #FridaysForFuture.

La réaction a été incroyable.

La grève scolaire pour le climat n’est pas réservée aux jeunes et aux enfants. Bien au contraire. Ils ont besoin du soutien des adultes de tous âges, et notamment leurs parents.

Lorna Gold l’explique dans sa lettre ouverte aux Parents de la planète Terre :

“Le vendredi suivant, Jim et moi avons décidé de répondre à l’appel de Greta Thunberg. C’était la chose la plus naturelle au monde que de faire la grève pour le climat. Pas une minute nous n’avons pensé que nous étions “trop vieux”. En tant que parents inquiets pour l’avenir de leurs enfants, nous voulions être la réponse à cet appel. Pour moi, avec deux petits garçons, c’était logique de faire la grève en leur nom. Après tout, c’est mon train de vie, mon inaction et ma génération qui ont créé cette crise. Bien sûr, mes deux fils me rejoindront aussi souvent que possible, mais pourquoi les faire sortir par tous les temps, leur faire manquer l’école et leur imposer un tel fardeau ? Ils ne peuvent pas faire grève tous les vendredis, alors je le fais à leur place.”

Dr Lorna Gold, maman et auteur de Climate Generation, devant le Parlement irlandais.

Il est grand temps que les adultes se réveillent et passent à l’action.

Il serait tellement plus facile de continuer à faire l’autruche en espérant que l’urgence climatique se résoudra toute seule. Mais l’avenir de nos enfants est en jeu. Nous leur devons de passer à l’action contre le dérèglement climatique. Avec eux. Pour eux.

Et vous, participerez-vous à la grève mondiale pour le futur ce vendredi ? 

A lire

Avertissement : Cet article contient des liens partenaires. Si vous décidez d’effectuer un achat après avoir cliqué sur l’un d’eux, je recevrai une commission qui contribuera à soutenir ce site.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.