Wild Atlantic swim in Rossnowlagh / Baignade atlantique à Rossnowlagh

Rossnowlagh Beach, Co Donegal

We spent a long weekend up north. It was our first post-lockdown trip outside of Wicklow, and a much-awaited stay with the acorns’ grand-parents, whom we hadn’t in over 10 months. On Saturday, we went to Rossnowlagh, Co Donegal, with Nana.


Nous avons passé le weekend dernier au nord de l’Irlande. Ce fut notre première escapade en-dehors de Wicklow et un séjour attendu avec impatience chez les grands-parents des graines de chêne, que nous n’avions pas revus depuis plus de dix mois. Samedi, nous sommes retournés à Rossnowlagh, Co Donegal, avec Nana.

First wild Atlantic swim of the year, in the incoming tide, under a still overcast sky. Playing with Brian and Mermaid in the slow breakers of the flowing tide, always within our depth on the flat soft sand. It took me a while to relax into the swim. Waves are not my strong suit. Plus I had the camera (affiliate link). When the battery died after only a few minutes in the cool water (13ºC or so), I savoured the dip a little bit more. I dived under a few rollers as they came straight at me. 

Wild Atlantic Rossnowlagh

Waves looked so high as they crested a dozen metres ahead of us. Glistening green peaks and troughs as they rose and rolled and rose some more, before breaking and spreading in frothy white surf all around us. Then a couple of minutes of flat calm, waist-deep water, and then the upsurge started again.


Première baignade atlantique de l’année, à la marée montante, sous un ciel gris immobile. A courir et sauter avec Brian et Sirène dans les rouleaux lents, ayant toujours pied sur le doux sable plat. Il m’a fallu un moment pour apprécier vraiment la baignade. Les vagues ne sont pas mon fort. Et puis j’avais mon appareil photo à la main. Quand la batterie a rendu l’âme au bout de quelques minutes dans l’eau froide (13ºC environ), j’ai enfin savouré le moment, plongeant sous les vagues comme elles roulaient vers moi.

Rossnowlagh l’Atlantique

Les vagues paraissaient si hautes quand elles atteignaient leur pic à une dizaine de mètres devant nous. Des hauts et des bas vert luisant comme elles montaient et roulaient et montaient encore, avant de s’écraser en une écume blanche et mousseuse tout autour de nous. Puis quelques minutes de calme plat, de l’eau jusqu’à la taille, avant que le ballet reprenne.

Rossnowlagh was the first Donegal beach Brian took me to, the first time I came to Ireland with him, over 20 years ago. It was mid August, the heavy rain had stopped a few minutes before parking the rental car right on the strand, and a fierce Atlantic breeze was blowing. I was wearing cropped trousers and a woolly jumper under my light jacket, and I remember thinking how utterly different an Irish beach day was, compared to my native France! 

A car trapped by the rising tide was half-submerged in the surf, its driver’s door meaninglessly flapping with every incoming wave.

Rossnowlagh, a surfing beach

Out on the rolling breakers, determined surfers seemed impervious to the cold. For Rossnowlagh is one of Ireland’s and Europe’s best Blue Flag surfing beaches.

We have been to Rossnowlagh time and time again over the years, visiting once the nearby Franciscan Friary, and often the Smugglers Creek Inn bar & restaurant overlooking the strand. We even took my family to Rossnowlagh, when they travelled en masse from France for Jedi’s christening.

But Saturday was my first time swimming at Rossnowlagh. How things have changed!


La première fois que je suis venue en Irlande avec Brian, il y a plus de vingt ans, il m’a amenée à Rossnowlagh. C’était en août, la pluie s’était arrêtée juste comme il garait la voiture de location sur la plage, et un vent atlantique puissant soufflait sans répit. Je portais un pantacourt et un pull en laine sous ma veste légère, et je me souviens avoir pensé : “Tout habillée sur une plage en plein mois d’août : c’est un autre monde ici !”

Une voiture piégée par la marée montante était à demi-submergée, la porte du passager battant sans relâche avec chaque vague.

Plage de surf

Au loin sur les vagues, des surfeurs déterminés semblaient insensibles au froid. Car Rossnowlagh est une des meilleures plages d’Irlande et d’Europe pour la pratique du surf.

Nous sommes retournés à Rossnowlagh maintes fois au fil des ans, visitant une fois le prieuré franciscain voisin, faisant halte à chaque fois au bar-restaurant Smugglers Creek Inn. Ma famille, venue de France pour le baptême de Jedi, a aussi arpenté le sable doré de Rossnowlagh.

Malgré tout, je ne m’étais jamais baignée à Rossnowlagh. Comme les temps ont changé !

Nana with Jedi, then 8 months old, at Rossnowlagh / Nana avec Jedi, alors âgé de 8 mois,  à Rossnowlagh.

It was so busy that it felt like a ski resort in high season – surfers walking on the street with their surfboards under their arm, people getting changed in or out of wetsuits at the back of cars, lots of pasty Irish skin on display. Cars everywhere, including of course on the beach itself.

We then drove on the back roads to the other, much quieter, end of Rossnowlagh. The light drizzle had stopped and so did the wind. Which means midges appeared. The acorns played with Squirrel’s kite while we got ready for our first swim at Rossnowlagh.


Samedi, Rossnowlagh ressemblait à une station de ski en haute saison : des surfeurs marchant au bord de la rue sans trottoir, leur planche sous le bras, d’autres qui enfilaient ou retiraient leur combinaison à l’arrière de voitures, des véhicules partout, y compris bien sûr sur la plage.

Nous sommes allés repartis vers l’autre bout de Rossnowlagh, plus calme. La bruine avait cessé et le vent était tombé. Des moucherons ont fait leur apparition. Les graines de chêne jouèrent avec le cerf-volant d’Ecureuil pendant que nous nous changions pour notre première baignade en famille à Rossnowlagh.

Nana loved being back in Rossnowlagh. She seemed revived by the sea air. She talked about the beach days of her youth, going to Rossnowlagh on a narrow gauge train that chugged its way from Derry to Ballyshannon, via Strabane, Stranorlar and Donegal Town. Rossnowlagh Railway Station operated from 1905 to 1960 – 55 years during which the golden sand beach became popular with families and day-trippers alike.


Nana a adoré être de retour à Rossnowlagh. Elle paraissait revigorée par l’air marin. Elle nous parla des journées plage de sa jeunesse, quand elle allait à Rossnowlagh en train, sur une voie ferrée qui reliait Derry à Ballyshannon, via Strabane, Stranorlar et Donegal Town. La gare de Rossnowlagh a fonctionné de 1905 à 1960 – 55 ans pendant lesquels les 3 kilomètres de plage dorée sont devenus populaires auprès des familles et des excursionnistes.

By a happy coincidence, two days later, we heard on the radio of a push for a high speed rail link between Derry and Dublin, and for a revival of Donegal’s railways, in a bid to improve the region’s connectivity and reduce car dependence.

How amazing would it be to go to Rossnowlagh by train again?


Par une heureuse coïncidence, deux jours plus tard, une émission de radio mentionna la possibilité d’un lien ferroviaire express entre Derry et Dublin, et le rétablissement du réseau ferré de Donegal, afin d’améliorer la connectivité de la région avec le reste du pays et de réduire la dépendance automobile.

Et si, dans un futur pas trop lointain, Rossnowlagh était à nouveau desservi par le train ?

More Donegal adventures / Aventures en Donegal

 

Disclosure: This post contains some affiliate links. Should you choose to make a purchase after clicking on one of them, I may receive a small commission and your purchase will help support this site.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.